Aller au contenu

Vandecasteele Houtimport a récemment été consacré troisième lauréat du trophée ‘Truck Fleet Owner of the Year 2016’. Un des arguments principaux pour cette troisième place méritoire était « l’utilisation maximale de Dynafleet ». L’entreprise d’Aalbeke, près de Courtrai, utilise en effet les quatre modules de ce programme pour optimaliser la gestion de son parc.

Outre l’utilisation intensive de Dynafleet, le jury a apprécié la réduction conséquente des kilomètres à vide, ainsi que la jeunesse et la bonne image de la flotte. Il y a deux ans, en effet, Vandecasteele Houtimport a renouvelé l’ensemble de ses véhicules, qui étaient à l’époque déjà tous des Volvo Trucks. Seize Volvo FH de 460 cv ont été achetés, tous dotés des quatre modules de Dynafleet, le système de gestion de parc de Volvo Trucks. Ceux-ci sont : Fuel & Environment, Driver Times, Positioning et Messaging.

Les quatre modules de Dynafleet

« Avec ces quatre modules, l’administration des salaires est plus rapide, la communication avec les chauffeurs facilitée, le planning peut être optimisé, les magasiniers peuvent voir quand un camion est presque arrivé, etc. Les données fournies par le module Fuel & Environment permettent à Vandecasteele Houtimport non seulement de mesurer et suivre plus exactement la consommation de carburant, mais également de mieux conseiller les chauffeurs pour la réduire encore davantage, entre autres grâce au ‘Driver Coaching’ qui y est couplé, » explique Dries Heffinck, Key Account Manager Transport Solutions chez Volvo Trucks Belgium.

« Lorsque nous avons mis en service les nouveaux Volvo FH, en juin 2014, nous avons immédiatement constaté une diminution de la consommation de carburant par rapport aux véhicules précédents. Dans un premier temps, nous avons donné l’occasion aux chauffeurs de se familiariser avec les nouveaux tracteurs. Ensuite, peu de temps après, ils ont reçu une formation Ecodriving de Volvo Trucks. Le résultat a été impressionnant : avec les tracteurs précédents aux normes Euro3, nous notions un consommation moyenne de 35 à 36 litres par 100 km ; après leur formation, les chauffeurs atteignaient un chiffre de 32 litres à peine, » explique Ivan Vandekerckhove, Fleet & Warehouse Manager de l’entreprise d’importation de bois.
Une amélioration permanente grâce à Fuel & Environment
Grâce au ‘Driving Coaching’, qui fait partie intégrante du module ‘Fuel & Environment’ de Dynafleet, ce résultat a été encore amélioré davantage. « Pendant qu’ils roulent, les chauffeurs reçoivent sur un écran dans le tableau de bord des conseils pour rendre leur style de conduite encore plus économique. En outre, ils peuvent voir des scores sur une échelle de 0 à 100. Ces scores – qu’ils peuvent également consulter par après sur leur smartphone – indiquent leurs prestations dans quatre domaines : l’utilisation du moteur et des vitesses ; l’anticipation et le freinage ; l’adaptation de la vitesse ; et l’usage stationnaire du moteur, » précise Vandekerckhove. Lui aussi reçoit ces scores, sous la forme de rapports.

« Grâce à ces rapports, nous pouvons mieux ‘coacher’ les chauffeurs : nous discutons des scores et voyons dans quels domaines des améliorations sont encore possibles. Ils nous permettent non seulement de maintenir à niveau les résultats de consommation, mais également de les améliorer encore plus. En effet, les chauffeurs sont en mesure de contrôler eux-mêmes leur technique de conduite et de l’adapter pendant qu’ils sont en train de rouler. Grâce à l’abonnement Fuel & Environment, nous avons réussi à réduire aujourd’hui la consommation à ‘31 litres et un peu’, » dit Vandekerckhove.

Très bien accepté
Selon lui, les chauffeurs ont très bien accepté le système du ‘coaching’. “A mon grand étonnement, ils ont tous adopté le système et ils l’appliquent de manière très consciente. J’en veux pour preuve qu’un des chauffeurs qui trouvait à l’origine que le ‘on board coaching’ était irritant, en fait aujourd’hui un sport d’essayer systématiquement à améliorer ses scores, par exemple en essayant de se laisser débouler le plus parfaitement possible, » explique Vandekerckhove en guise de conclusion

Faire défiler vers le haut