Aller au contenu

Prélèvement kilométrique en 2017 : hausse de 3,4 % des kilomètres parcourus et de 3,2 % des revenus

En 2017, le prélèvement kilométrique sur les poids lourds en Belgique a généré 676 millions d’euros. Au total, les camions de plus de 3,5 tonnes ont parcouru 6,13 milliards de kilomètres sur les routes à péage. Cette information est annoncée aujourd’hui par Viapass dans le cadre de la présentation du rapport annuel 2017 de l’Entité interrégionale.

Le prélèvement kilométrique en Belgique a débuté le 1er avril 2016. Comme l’année 2017 est le premier exercice complet, il n’est donc pas possible de procéder à des comparaisons d’années complètes. Néanmoins, il convient de s’attarder sur un certain nombre de chiffres saillants. Par exemple, en 2017, le nombre mensuel moyen de kilomètres parcourus a augmenté de 3,41 %, tandis que les péages mensuels perçus ont augmenté de 3,17 %. Les camions Euro 5 & 6 plus respectueux de l’environnement expliquent une partie de la différence de rythme de croissance.

En 2017, les recettes mensuelles de péage ont été les plus élevées au cours du mois de mars, avec 62,5 millions d’euros, pour 569,2 millions de kilomètres parcourus. Le mois le moins actif a été décembre 2017, avec 49,2 millions de revenus et 444,7 millions de kilomètres parcourus. Le chiffre d’affaires mensuel moyen était de 56,3 millions d’euros en 2017 (contre 54,6 millions d’euros en 2016) et le kilométrage mensuel moyen était de 511,2 millions de kilomètres (contre 494,3 millions de kilomètres en 2016).

Le mois le moins actif en 2016 a été juillet, avec 49,9 millions d’euros de péages perçus, et 446,9 millions de kilomètres parcourus. Le mois de juin 2016 a été le mois le plus actif de cette année, avec 58,7 millions d’euros de péages et 532,5 millions de kilomètres.

Cependant, une comparaison sur 12 mois entre les mois d’avril se révèle intéressante.

D’avril 2016 à fin mars 2017, les recettes s’élevaient 660 millions d’euros. Au cours des 12 mois suivants, ce chiffre était de 686 millions d’euros, soit une augmentation de 4,1 %. Pour les distances parcourues, cela se traduit par 5,972 milliards de kilomètres au cours des 12 premiers mois (d’avril 2016 à avril 2017) et 6,177 milliards de kilomètres au cours des 12 mois suivants (d’avril 2017 à avril 2018), soit une augmentation de 3,4 %.

Dans le cadre de comparaison, il convient toutefois de tenir compte des différents tronçons routiers ajoutés de l’adaptation de l’index. La Flandre et Bruxelles ont indexé leurs tarifs au 1er juillet 2017, la Wallonie, au 1er janvier 2018. Le 1er juillet 2017, la Wallonie a ajouté 33 kilomètres à son réseau routier à péage, tandis que la Flandre a ajouté 157 kilomètres de routes à péage le 1er janvier 2018.

En outre, d’autres modifications ont été apportées au prélèvement kilométrique à partir du 1er janvier 2018. Par exemple, les véhicules tracteurs de semi-remorque de la catégorie N1 avec le code carrosserie BC ont été ajoutés à la liste des véhicules soumis à péage, et un système de pénalités progressives de 100 – 500 – 800 euros et 1 000 euros a été introduit en fonction de la gravité de l’infraction.

Faire défiler vers le haut