Aller au contenu

De la batterie haute tension des bus urbains à l’accumulateur d’énergie des tramways : la deuxième vie de la batterie de l’eCitaro Mercedes-Benz.

  • Les applications de seconde vie des batteries contribuent au bilan écologique positif de l’eCitaro et améliorent sa valeur économique.
  • Une longue deuxième vie : des batteries haute tension en tant qu’accumulateur d’une sous-station de redressement dans le projet GUW+ Hannover
  • Développement et mise en œuvre de l’accumulateur d’énergie par Mercedes-Benz Energy GmbH

Avec le bus urbain eCitaro Mercedes-Benz, entièrement électrique, silencieux et sans émissions locales, les villes et les agglomérations sont plus saines. Chez Daimler Buses, le respect de l’environnement est étroitement lié à la préservation des ressources naturelles. C’est pourquoi Daimler Buses s’est associé au projet pilote GUW+. Dans une nouvelle sous-station de redressement de la société ÜSTRA Hannoversche Verkehrsbetriebe AG, un accumulateur d’énergie stationnaire voit le jour. Il est créé à partir de systèmes de batteries, utilisés préalablement dans les bus urbains eCitaro entièrement électriques. Le développement et la mise en œuvre de l’application de seconde vie sont assurés par la société Mercedes-Benz Energy GmbH à Kamenz en Saxe.

Les applications de seconde vie des batteries contribuent au bilan écologique positif de l’eCitaro.

Dans le cadre de son concept de durabilité, Daimler Buses considère le cycle de vie des autobus et de leurs systèmes de batterie de manière globale. Gustav Tuschen, responsable du développement chez Daimler Buses explique : « La préservation des ressources naturelles et de l’environnement est le principal argument en faveur de notre bus urbain à entraînement électrique eCitaro. Nous l’avons minutieusement vérifié : son empreinte CO₂ est, tout au long de sa longue durée de vie, nettement plus favorable que celle des bus urbains conventionnels. La réutilisation de ses batteries améliore encore le bilan écologique. »

Holger Elix, responsable de l’infrastructure chez ÜSTRA explique un autre aspect : « Les coûts d’acquisition des bus électriques constituent un véritable défi. La réutilisation stationnaire des batteries au sein de la société de transport peut offrir des perspectives supplémentaires en termes d’amortissement et ainsi accélérer encore l’électrification des transports publics. »

Les batteries jouent un rôle clé dans le bilan écologique des véhicules électriques. Tous les utilisateurs d’un smartphone connaissent le phénomène : le chargement et le déchargement constants fatiguent l’accumulateur et tôt ou tard sa capacité finit par baisser nettement. C’est la même chose avec les bus urbains à entraînement entièrement électrique. Ainsi, la durée d’utilisation des batteries avec la technologie NMC dans les véhicules eCitaro Mercedes-Benz entièrement électriques prend fin au bout de cinq à six ans avec une capacité de 80 % environ. L’autonomie nécessaire des bus urbains n’est ensuite plus garantie.

Une longue deuxième vie : des batteries haute tension en tant qu’accumulateur d’une sous-station de redressement.

Le cycle de vie d’une batterie ne se termine cependant pas obligatoirement après son utilisation dans un véhicule. En mode stationnaire, elle est généralement encore parfaitement opérationnelle – les pertes de capacité ne jouent ici qu’un rôle secondaire. Après l’utilisation conforme des batteries dans le véhicule, une exploitation en mode stationnaire est encore possible pendant plusieurs années et améliore ainsi leur valeur économique ainsi que le bilan écologique. Le projet GUW+ mise donc sur l’utilisation des batteries après leur retrait des bus urbains électriques.

A partir du 4e trimestre 2021, la nouvelle sous-station de redressement de Hanovre doit contribuer à l’alimentation des tramways et des bus électriques d’ÜSTRA. L’accumulateur d’énergie sert de tampon pour une utilisation efficace de l’énergie de récupération associée dans le cadre de l’utilisation des tramways et permet ainsi de compenser les pointes de charge, une poursuite de l’exploitation en cas de panne d’électricité ainsi que l’alimentation de l’infrastructure de chargement publique. L’accumulateur pilote dispose d’une capacité d’environ 500 kWh et se compose d’environ 20 systèmes de batteries, utilisés préalablement pendant plusieurs milliers de kilomètres dans l’eCitaro pour des parcours d’essai.

Développement et mise en œuvre de l’accumulateur d’énergie par Mercedes-Benz Energy GmbH. L’extension d’une sous-station de redressement classique grâce au rajout de fonctions intelligentes est développée et démontrée dans le cadre du projet commun GUW+ financé par le Ministère fédéral des transports et de l’infrastructure (BMVI). Parallèlement au chef de file ALSTOM Transport Deutschland GmbH à Salzgitter, le consortium regroupe les sociétés Elpro GmbH à Berlin, et Motion Control and Power Electronics GmbH à Dresde, le Fraunhofer IVI à Dresde et l’Université Technique de Dresde. Daimler Buses soutient le projet en tant que partenaire associé. La société ÜSTRA AG participe au projet GUW+ en tant que partenaire de démonstration. Le projet, lancé en 2019, se déroule sur trois ans. 


Autres informations sur le projet GUW+ : Concept GUW+ – GUW+ (guwplus.de)

Faire défiler vers le haut