Aller au contenu

Bridgestone et Michelin organisent une présentation commune sur le rôle du noir de carbone récupéré pour bâtir un écosystème plus durable de la mobilité

Bridgestone Corporation et Michelin Group adoptent une position commune sur la mise en œuvre d’une économie circulaire des matériaux, qui s’inscrit pleinement dans leur ambition partagée de voir une plus large utilisation du noir de carbone récupéré dans les pneus en fin de vie. Une présentation conjointe sera organisée à l’occasion de la Smithers Recovered Carbon Black Conference qui se tiendra à Amsterdam le 22 novembre prochain.

On estime qu’environ un milliard de pneus arrivent en fin de vie chaque année dans le monde. La plupart des défis techniques relatifs à l’utilisation de matériaux recyclés et récupérés à partir des pneus atteignant le terme de leur durée de vie est aujourd’hui parfaitement appréhendés. En revanche, il demeure des obstacles pour parvenir à une économie circulaire des matériaux à l’échelle requise pour bâtir un écosystème durable de la mobilité. A ce jour, moins de 1 % de tous les matériaux à base de noir de carbone utilisés dans le monde pour fabriquer de nouveaux pneus proviennent de pneus en fin de vie recyclés, en raison de la faiblesse de la filière d’approvisionnement pour la récupération et la réutilisation du noir de carbone.

Le noir de carbone qui peut être récupéré permet de réduire la dépendance du secteur à l’égard des matériaux de la pétrochimie, en remplaçant une partie du noir de carbone traditionnel par une alternative durable qui s’inscrit dans une économie circulaire, sans compromis au niveau des performances. L’utilisation du noir de carbone récupéré pour fabriquer de nouveaux pneus permet en outre de réduire jusqu’à 85 % les émissions de CO2 par rapport à des matériaux vierges.

A l’occasion de la conférence d’Amsterdam, les deux entreprises présenteront une voie permettant de promouvoir et d’accroître l’utilisation du noir de carbone récupéré pour la fabrication de pneus neufs et d’autres produits à base de caoutchouc. Pour concrétiser cet objectif, il sera nécessaire d’instaurer une collaboration avec les parties prenantes des différents éléments de la chaîne de valeur de l’industrie du pneu et du caoutchouc. Dans ce cadre, Bridgestone et Michelin mettront en place un réseau composé de différents groupes d’acteurs industriels, avec notamment des fabricants de pneus, des fournisseurs de noir de carbone, des spécialistes de la pyrolyse et des startups du secteur technologique, en vue de renforcer la dynamique en place et d’augmenter les capacités de récupération du noir de carbone.

« Augmenter la récupération du noir de carbone présent dans les pneus est un facteur essentiel pour concrétiser la vision de Bridgestone en matière de mobilité durable », explique Jake Rønsholt, directeur de la stratégie et de la transformation, chez Bridgestone EMIA. « Avec Michelin et d’autres acteurs de cette industrie, nous sommes en mesure d’initier une dynamique concrète pour cette initiative majeure et permettre ainsi de déployer nos efforts de réduction des émissions de COet de fabrication de produits à partir de matériaux durables et entièrement renouvelables.»

« Les discussions se sont poursuivies pendant plusieurs années autour des différentes contraintes et des obstacles qui empêchaient l’industrie du caoutchouc d’adopter des matériaux bruts recyclés et/ou récupérés en quantités significatives », explique Sander Vermeulen, directeur adjoint en charge du recyclage des produits caoutchouc en fin de vie chez Michelin. « Nous avons jugé qu’il était temps d’arrêter de discuter et de passer à une contribution active, avec des solutions capables de faire entrer l’ensemble de l’industrie du caoutchouc dans une économie circulaire, en développant  notre capacité à adopter des matériaux recyclés et/ou récupérés à partir de pneus en fin de vie. Nous sommes très heureux d’avoir trouvé en Bridgestone un partenaire qui partage notre vision. Ensemble, nous invitons tous les acteurs de la chaîne de valeur de l’industrie du pneu et du caoutchouc à emprunter cette voie qui conduit à une économie circulaire des matériaux. »

Dans le cadre de cette initiative commune, Bridgestone et Michelin vont piloter l’élaboration d’un document de synthèse qui définira le rôle de l’industrie du pneu pour parvenir à une économie circulaire. En 2022, les deux entreprises publieront un Livre Blanc qui tracera les grandes lignes des exigences techniques, des caractéristiques et des solutions proposées pour augmenter l’utilisation du noir de carbone récupéré dans la fabrication de nouveaux pneus.

Faire défiler vers le haut