Aller au contenu

Coca-Cola va désormais assurer ses livraisons locales avec 30 camions électriques Renault Trucks

Les cinq premiers camions Renault Trucks E-tech D et D Wide vont rouler dès aujourd’hui dans la région d’Anvers, et d’autres camions rejoindront dans les prochains mois les autres sites de production et de distrib­­ution­ à Gand et Chaudfontaine en Belgique. « La plupart de nos livraisons se font à une échelle très locale, dans des supermarchés et entreprises à proximité de nos sites, avec des itinéraires de 150 km par jour en moyenne », explique An Vermeulen « Nous pouvons donc parfaitement effectuer la transition vers des véhicules électriques, ce qui représente un investissement total d’environ 7 millions d’euros. Nous souhaitons ainsi continuer à organiser nos activités à long terme et de manière durable au niveau local en Belgique. » 

Dans la configuration choisie par Coca-Cola, les camions électriques de Renault Trucks peuvent parcourir une distance quotidienne d’environ 200 km, ce qui est largement suffisant pour effectuer environ 40 % des itinéraires de livraison actuels des sites locaux de CCEP. Pour chaque camion, une borne de recharge est prévue sur le site, ce qui permet de recharger complètement la batterie pendant la nuit. Ces bornes sont alimentées exclusivement avec de l’énergie 100 % verte, ils génèrent leur propre énergie sur les sites.

Coca-Cola a travaillé en étroite collaboration avec Renault Trucks pour trouver les camions les mieux adaptés et assurer des conditions de chargement optimales pour cette utilisation locale spécifique : « Nous avons analysé en profondeur les données logistiques de Coca-Cola, puis nous avons développé des simulations réalistes des itinéraires et effectué des tests en conditions réelles, en tenant compte de la consommation énergétique, mais aussi du confort et de la sécurité des conducteurs », explique Siegfried Van Brabandt, directeur général de Renault Trucks Belux. « Les camions sont ainsi équipés d’un système de caméras à 360° pour éviter les angles morts, d’un haut-parleur pour prévenir les piétons et cyclistes, et d’une portière vitrée pour une visibilité optimale du côté passager. »

Les 30 camions électriques prévus cette année ne sont qu’une première étape pour CCEP. « Nous allons poursuivre la décarbonation de la flotte étape par étape jusqu’en 2030, en continuant à étudier les développements du marché afin de définir l’avenir de notre flotte, en tenant compte de paramètres tels que de plus longues distances à couvrir, l’autonomie des véhicules et des chargements plus lourds », explique An Vermeulen.

CCEP souhaite également continuer à envisager l’avenir en collaboration avec Renault Trucks. « Nous accompagnons nos clients dans la décarbonation de leur flotte. Pour y parvenir, nous avons développé une solution adaptée et sur-mesure, tant pour les véhicules que pour les services. Nous proposons également un accompagnement pour assurer une bonne utilisation des camions électriques. Cependant, nous continuons aussi à élargir notre gamme électrique : à partir de l’année prochaine, nous allons commercialiser un tracteur électrique capable de couvrir une bien plus longue distance avec une seule recharge », confie Siegfried Van Brabandt. « En outre, avec le groupe Volvo dont nous faisons partie, nous investissons dans l’expansion des infrastructures publiques de recharge en Europe, au travers de partenariats stratégiques. Cette décennie s’annonce donc vraiment palpitante au sein de notre secteur, et nous sommes heureux de pouvoir avancer dans ce contexte avec des partenaires tels que Coca-Cola. »

La transition vers des modes de transport électriques est une étape locale importante pour Coca-Cola Europacific Partners dans le cadre de son ambition d’arriver à la neutralité carbone. « Nous continuons à investir dans nos objectifs à long terme afin de réduire nos émissions de CO2. Nous sommes actifs sur plusieurs fronts : nous réduisons nos emballages quand c’est possible, car cela représente quelque 40 % de notre empreinte écologique ; depuis l’année dernière, nous sommes passés au plastique 100 % recyclé pour toutes nos bouteilles en Belgique[1], ce qui nous permet de réduire nos émissions de 70 % ; et notre site de Chaudfontaine a obtenu la certification de neutralité carbone. Par toutes ces actions, nous voulons continuer à grandir de manière durable, avec nos partenaires et clients. Et nous apportons ainsi notre contribution pour arriver à réaliser les objectifs de notre plan d’action développement durable », conclut An Vermeulen, VP & Country Director de Coca-Cola Europacific Partners pour la Belgique et le Luxembourg.

Faire défiler vers le haut