Les chauffeurs de camion paieront-ils la facture du Brexit et de la crise des réfugiés ?

Date de publicaton: 31 octobre 2019

Cela fait entretemps plus de trois ans que le Royaume Uni a organisé un référendum dont le résultat était une faible majorité pour le Brexit.

De Theresa May à Boris Johnson, d’un départ sans accord à un Brexit avec accord, d’un Brexit dur à un Brexit doux, on a tendance à oublier ce qui s’est passé ou plutôt ne s’est pas passé pendant tout ce temps. Une chose est certaine : le simple citoyen britannique paiera la facture. Mais les chauffeurs de camion belges risquent également d’en faire les frais.

Des parkings sûrs et confortables

Le Brexit risque de provoquer des files d’attente interminables aux frontières avec toutes les conséquences qui s’en suivent. Un test “en direct” réalisé il y a quelques mois du côté britannique a montré que les temps d’attente risquent d’atteindre deux à trois jours. Frank Moreels, président de l’UBT : “Nous demandons aux autorités d’intervenir. Les temps d’attente aux frontières vont grimper. Par conséquent, il faudra des parkings (tampon) surveillés et sécurisés, équipés d’installations sanitaires décentes. Notre crainte est qu’on improvise une nouvelle fois, que les chauffeurs soient contraints d’attendre dans le froid et la pluie, sans avoir accès aux facilités nécessaires et au confort élémentaire auxquels ils ont droit.”

Transmigrants qui tentent de gagner la Grande Bretagne

La hausse des temps d’attente aura une autre conséquence : elle augmentera le risque que des réfugiés tentent de monter à bord du camion. Le problème déjà grand aujourd’hui risque donc encore de s’aggraver. Frank Moreels : “Nos chauffeurs en ont ras-le-bol, ils sont menacés par des bandes de trafiquants ou par des transmigrants qui tentent par tous les moyens de monter à bord de leur camion, menaçant l’intégrité physique des chauffeurs. Pour cette raison, des firmes de transport évitent de rouler encore sur la Grande Bretagne.”

La presse a récemment fait état d’une proposition de la N-VA visant à considérer le fait de s’introduire dans un camion comme une infraction pénale. Mais les vrais criminels, ce ne sont pas les réfugiés mais les trafiquants. Par ailleurs, on peut s’interroger sur les bases juridiques et la mise en œuvre pratique d’une telle proposition. Entretemps, on oublie de parler d’une solution ou d’une protection des chauffeurs. L’augmentation du nombre de parkings et leur sécurisation pourraient constituer une solution qui empêche les transmigrants de s’introduire dans un camion.

Frank Moreels : “Nous réclamons depuis des années déjà un renforcement des contrôles policiers sur les parkings autoroutiers. Aujourd’hui, c’est l’inverse qui se produit. Les services de police compétents souffrent d’une sous-occupation flagrante et ne sont donc pas en mesure d’assurer cette mission. Ce gouvernement, qui a fait de la sécurité une priorité, se montre très peu actif dans ce domaine.”

Le grand nettoyage dans le secteur du transport !?

Le drame humain de Sussex montre à nouveau l’importance du trafic des êtres humains vers la Grande Bretagne organisée par camion. Un camion bulgare qui ne roulait plus en Bulgarie depuis des années n’effectue manifestement pas des transports internationaux légaux. On rencontre des centaines de poids lourds sur nos routes qui se trouvent dans ce cas. Ils effectuent des missions illégales ou semi-légales de cabotage, avec au volant des chauffeurs d’Europe de l’Est victimes d’une exploitation criante.

Frank Moreels : “Il est grand temps d’organiser la chasse aux gangsters et aux tricheurs dans le secteur du transport, de faire le grand nettoyage des firmes boîtes aux lettres en Europe de l’Est. Les firmes bidon qui organisent le dumping social et le trafic des êtres humains ne se comptent plus. Il est urgent d’intervenir mais on omet de le faire à cause de la sacro-sainte libre concurrence. Il est grand temps de renforcer les règles, les contrôles et les poursuites !”

Lisez aussi sur notre site internet nos Livres noirs sur la sécurité des parkings et le dumping social.

Plus de nouvelles

Stockdeals chez Hedin Automotive Truck Center.

Stockdeals chez Hedin Automotive Truck Center.

Plus de stock, plus d'avantages. Jusqu'au 30 avril, Hedin Automotive vous propose des offres exceptionnelles sur une large gamme de camions de stock. Pendant cette période, vous pouvez vous rendre dans la concession d’Alost, Gand, Sint-Niklaas ou Leeuw-Saint-Pierre...

Nos articles par année

Souhaitez-vous recevoir ces nouvelles directement dans votre boîte mail ?

* indicates required
Share This